Comment le CBD peut aider à lutter contre la septicémie ?

Comment le CBD peut aider à lutter contre la septicémie ?

La septicémie n’est pas une maladie. Le terme technique décrit une réaction systémique de l’organisme à une infection qui est devenue incontrôlable. La septicémie peut être causée à la fois par des bactéries et des champignons.

Cet état pathologique doit absolument être pris au sérieux car il peut entraîner un choc, une défaillance de plusieurs organes et même la mort. Si l’on considère le monde dans son ensemble, le sepsis est la cause la plus fréquente de décès liés à une infection.

Les recherches suggèrent que le CBD, en tant qu’extrait de la plante de chanvre, peut contribuer à influencer favorablement le système immunitaire. En outre, le potentiel anti-inflammatoire du composé végétal pourrait être utilisé à titre de soutien.

Le CBD contre la septicémie : qu’est-ce que le cannabidiol ?

Les produits CBD bénéficient d’une demande constante. En effet, l’extrait de la plante de chanvre aurait de nombreuses utilisations. De nombreuses personnes utilisent le composé de la plante pour soulager les maux de tête, les problèmes menstruels ou diverses maladies telles que le diabète et la maladie de Tourette.

L’intérêt pour la plante de chanvre et ses extraits n’est pas nouveau. Les composants de la plante étaient déjà utilisés dans l’Égypte ancienne. La plante combine une variété de nutriments tels que des minéraux, des fibres, des protéines, des acides gras et des vitamines. Cependant, les chercheurs sont particulièrement intéressés par les composants suivants du chanvre :

  • Cannabidiol
  • Cannabigérol
  • Cannabichromen
  • flavonoïdes

Pendant longtemps, les études ont été exclusivement consacrées au tétrahydrocannabinol (THC). Dans la population générale, la substance est principalement connue comme une substance psychoactive. Ces dernières années, le CBD a été de plus en plus mis en avant.

Le cannabidiol a un effet non-toxique, ce qui constitue un réel avantage lors de son utilisation. En outre, il a été constaté que le CBD possède des propriétés anti-inflammatoires, analgésiques, sédatives et anxiolytiques. Celles-ci pourraient également présenter un intérêt dans le contexte de la septicémie.

Le CBD (cannabidiol) et le système endocannabinoïde

L’effet potentiel sur l’empoisonnement du sang, également connu sous le nom de septicémie, est dû au système endocannabinoïde. Cette merveille complexe est présente dans chaque corps humain. Il exploite l’action des récepteurs CB1 et CB2. Ceux-ci sont distribués dans tout le corps. Par exemple, dans les organes et les tissus.

Les récepteurs CB1 se trouvent principalement dans le cerveau, les reins et les intestins. On pense qu’ils favorisent la motivation et les processus cognitifs. Les récepteurs CB2 sont situés dans le système nerveux central et semblent jouer un rôle important dans la défense immunitaire.

Les cannabinoïdes se lient aux récepteurs et les activent. Le corps humain est capable de produire lui-même ces substances. Les médecins les appellent les endocannabinoïdes, qui peuvent être produits à la demande. L’anandamide et le 2-arachidonylglycérol sont parmi les endocannabinoïdes les plus connus. Même si le système endocannabinoïde n’a pas encore été entièrement déchiffré, les experts supposent qu’il déclenche d’importants processus de régulation dans l’organisme et qu’il est donc indispensable.

En plus des cannabinoïdes propres à l’organisme, l’apport de cannabinoïdes à base de plantes devrait réussir à traiter ce système complexe. Il pourrait en résulter les effets anti-inflammatoires, analgésiques et anti-anxiété mentionnés plus haut.

CBD et septicémie : effets

Selon une théorie, les effets supposés du CBD sont ressentis en activant le système endocannabinoïde du corps. Dans le cas de la septicémie, le potentiel anti-inflammatoire est primordial. Après tout, la septicémie est un foyer d’infection incontrôlé. L’effet vasodilatateur présumé du CBD peut stimuler le flux sanguin et donc être bénéfique en cas d’inflammation.

En outre, le CBD est associé à un effet de soulagement de la douleur. Des études en témoignent, mais aussi de nombreux témoignages. Étant donné qu’une maladie s’accompagne généralement de symptômes de douleur parfois sévères, ce serait également un point de départ souhaitable pour le CBD.

Il est possible que la régénération soit également soutenue par les effets calmants. Les récepteurs cannabinoïdes de l’organisme peuvent également être détectés dans les cellules immunitaires. On peut donc espérer que le cannabidiol puisse également soutenir le système immunitaire dans son travail. Cela serait également utile en ce qui concerne la septicémie.

CBD pour la septicémie : études

L’effet de la CBD sur les foyers inflammatoires fait désormais l’objet de nombreuses recherches. De nombreuses études ont mis en évidence le potentiel du cannabidiol. En ce qui concerne la septicémie, la science en est encore à ses débuts. Néanmoins, il y a aussi ici des premiers résultats qui sont prometteurs.

Une étude a porté sur un iléus induit par une septicémie. Un iléus est une obstruction de l’intestin. La septicémie peut entraîner une réduction des mouvements dans l’intestin. C’est pourquoi les médecins cherchent à stimuler la fonction intestinale en cas de septicémie. Par exemple, la congestion des bactéries et des agents pathogènes peut être contrée.

Apparemment, les antioxydants peuvent contribuer à l’obstruction intestinale causée par la septicémie. C’est là qu’intervient le CBD, qui exerce des effets antioxydants et anti-inflammatoires. En outre, l’extrait de la plante de chanvre influence l’amide hydrolase des acides gras (FAAH). Cette dernière est à son tour impliquée dans la dégradation des endocannabinoïdes.

Dans l’étude en question, des souris ont été examinées. Chez eux, la septicémie a provoqué un retard dans la vidange du tractus gastro-intestinal. Au final, les scientifiques ont conclu que la septicémie provoque un déséquilibre du système endocannabinoïde. Le CBD pourrait être utile de manière limitée pour l’obstruction intestinale qui se produit à la suite d’une septicémie.

D’autres études doivent maintenant prouver l’efficacité réelle de l’extrait de la plante de chanvre contre la septicémie.

Huile de CBD pour la septicémie : expériences

La théorie selon laquelle le cannabidiol, extrait de la plante de chanvre, intervient dans le système endocannabinoïde de l’organisme et déclenche ainsi des effets positifs semble prometteuse. Dans la pratique, cependant, les rapports empiriques font malheureusement défaut. Cela pourrait être dû au fait que le CBD n’est pas un remède courant pour la septicémie. Il est plutôt concevable de prendre la substance comme un complément. Comme il n’est pas rare que les patients atteints de septicémie soient en mauvais état, ils ne prennent pas eux-mêmes l’initiative d’un tel traitement. Dans la médecine conventionnelle, cependant, le CBD fait l’objet d’une attention croissante. Cependant, des rapports d’expérience existent en ce qui concerne les processus inflammatoires dans le corps, par exemple l’acné.

Les patients doivent donc découvrir par eux-mêmes si et comment l’huile de CBD fonctionne en cas de septicémie. À ce stade, nous tenons toutefois à rappeler qu’en cas de septicémie, il convient toujours de recourir à une aide médicale et à des approches thérapeutiques conservatrices.

Utilisez le CBD pour la septicémie : Dosage

Le CBD est un extrait naturel. Pour cette raison, il est difficile de donner une recommandation de dosage uniforme. Chaque personne réagit différemment aux extraits naturels. Par conséquent, le cannabidiol doit être dosé individuellement.

Il est courant de commencer par un faible dosage. On peut ensuite l’augmenter successivement jusqu’à l’obtention de l’effet désiré. À titre indicatif, 2 × 4 gouttes d’huile de CBD par jour. L’application sous forme de gouttes huileuses est particulièrement populaire. Ce n’est pas étonnant, après tout, cette forme de dosage offre de nombreux avantages. Par exemple, le dosage est facile, même lorsque vous êtes en déplacement. L’ajustement du dosage ne pose aucun problème avec l’huile de CBD.

La forme d’application sublinguale est très répandue et convient également aux débutants. Quelques gouttes d’huile de CBD sont placées dans la bouche, ou plus précisément sous la langue. Il est important d’attendre environ 2 minutes avant d’avaler les résidus du produit. Ainsi, la muqueuse buccale dispose d’une fenêtre de temps suffisamment large pour absorber les précieux ingrédients. Dans le cas optimal, les utilisateurs s’abstiennent de manger et de boire pendant environ 20 minutes afin de ne pas perturber le processus d’absorption.

CBD pour la septicémie : formes de dosage

En plus de l’huile de CBD, il existe d’autres formes de dosage qui peuvent être utilisées pour ingérer du cannabidiol. Il s’agit notamment de :

  • Huile de CBD
  • Capsules de CBD
  • Pastilles de CBD
  • Teintures de CBD
  • Alimentation CBD
  • Liquides CBD
  • Thé CBD
  • Crèmes CBD
  • Globules de CBD

Si un produit à base de CBD n’a pas produit l’effet désiré jusqu’à présent, un ajustement du dosage ne devrait pas avoir lieu trop tôt. Les experts conseillent d’augmenter la quantité au plus tôt après une semaine. Toutefois, la condition préalable est que l’administration précédente ait été bien tolérée.

CBD et septicémie : effets secondaires

Aucun effet sans effets secondaires ? Pas tout à fait, mais même les extraits naturels peuvent avoir des effets secondaires indésirables. Comparé aux médicaments classiques, le CBD est bien toléré. En outre, rien n’indique que l’extrait de plantes crée une dépendance.

Toutefois, avant de le prendre, il faut tenir compte du fait qu’une somnolence, un assoupissement et une sensation de bouche sèche peuvent survenir. La bouche sèche peut être combattue en buvant des quantités suffisantes. La somnolence et l’endormissement sont souvent liés à une augmentation du dosage. Il peut alors être utile de diminuer le montant.

L’huile de CBD pour la septicémie : Interactions

Les interactions ne sont connues de beaucoup de personnes que dans le cadre d’un plan de médication complet. Toutefois, les extraits de plantes peuvent également interagir entre eux ou avec des médicaments. Il en résulte des effets secondaires indésirables.

On a découvert que le cannabidiol est capable d’agir sur les enzymes de l’organisme. Ainsi, les médicaments peuvent avoir un effet plus ou moins fort. Afin d’éviter une interaction indésirable, il est conseillé de consulter votre médecin si vous prenez régulièrement des médicaments.

En principe, les médicaments suivants peuvent interagir avec le CBD :

  • Inhibiteurs d’acide
  • Anticoagulants
  • Antidouleurs
  • Neuroleptiques

CBD et autres compléments alimentaires

Cela peut paraître surprenant au premier abord, mais même les extraits naturels peuvent interagir les uns avec les autres. Cela peut entraîner des symptômes désagréables. Par exemple, lorsque le CBD est associé à la cataire, au kava, au houblon, au L-tryptophane, au millepertuis ou à la mélatonine, il peut en résulter une augmentation de la somnolence. Cette situation est décrite comme désagréable dans la vie quotidienne. Pour cette raison, il ne faut pas les prendre ensemble.

Si un produit ne dépasse pas une teneur en THC de 0,2 %, il est classé comme un complément alimentaire. L’avantage de cette méthode est que les préparations correspondantes n’ont ni un effet intoxicant ni un potentiel de dépendance. Les compléments alimentaires contenant de la CBD sont en vente libre. Une ordonnance n’est donc pas nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *